Informations à recueillir d’urgence

Les premiers jours suivant une agression sexuelle peuvent être une période de confusion extrême. Beaucoup de questions se posent et vous devez faire face à des choix difficiles. Pendant cette période, vous ne serez peut-être pas prêt/e à prendre de telles décisions. C’est normal.

Le plus tôt vous vous rendrez à un hôpital à la suite d’une agression, le plus d’options seront à votre disposition.

Dans les 5 jours ou 120 heures suivant une agression :

  • Les traitements préventifs pour la grossesse et les maladies sexuellement transmissibles sont plus efficaces.
  • Le rassemblement de preuves est une option. Vous n’avez pas besoin de faire une déclaration à la police pour avoir accès à cette option mais, si les preuves sont rassemblées à ce moment-là, vous aurez plus d’options dans le futur. 
  • Un test toxicologique est disponible dans les 96 heures après une agression s’il y a des signes indiquant que la consommation de drogues ou d’alcool aurait pu faciliter l’agression.

À n’importe quel moment après les 5 jours ou 120 heures suivant une agression:

La meilleure option est de consulter votre médecin ou votre centre de santé pour être pris/e en charge. Si vous avez besoin d’aide pour localiser un centre de santé, veuillez contacter votre centre local pour les victimes d’agressions sexuelles.

  • Si vous qualifiez, vous aurez le droit de faire une demande de compensation aux victimes pour certains frais tels que les frais médicaux, les frais d’aide psychologique, ou de perte de salaire directement causée par l’agression.
© 2017 Tous droits réservés

This project was supported by Grant #2009-WF-AX-0014 awarded by the Violence Against Women Grants Office, Office of Justice Programs, U.S. Department of Justice to the Massachusetts Executive Office of Public Safety & Security Office of Grants & Research and subgranted to the Boston Area Rape Crisis Center. Points of view in this document are those of the author(s) and do not necessarily represent the official position or policies of the U.S. Department of Justice or the Massachusetts Executive Office of Public Safety Programs Division.


www.ebree.com